Post-divorce – épisode 10

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Post-divorce – épisode 10Chapitre 10Je n’ai pas eu à beaucoup chercher pour trouver l’endroit. J’y passais te temps en temps avec des amis du temps où j’étais marié et nous essayions d’identifier les propriétaires des voitures stationnées en bord de route au cas où un des dépravés serait de nos connaissances. Je me suis souvenu de ce plan potentiel en hésitant sur la suite à donner à mes frasques. Une simple recherche « google » m’a suffi pour référencer les lieux de « dogging » de la région parisienne et celui-ci figurait dans le top 3 des rendez-vous gay et bisex. Je m’y rends de nuit. Enfin arrivé, je gare ma voiture à côté des nombreux véhicules déjà arrêtés sur le parking improvisé. Avec une légère angoisse, je m’enfonce dans la forêt.Après une cinquantaine de mètres, je distingue des lumières diffuses çà et là. Sans bruit, je me dirige vers l’une d’entre elle. Des ombres vont et viennent en silence de part et d’autres, ajoutant à l’ambiance devenue lourde et pesante. J’arrive à l’orée d’une petite clairière. Des torches électriques disposées un peu partout distillent une lumière blafarde éclairant partiellement des formes qui s’activent entre les arbres, ponctuant le silence général de gémissements sourds et de râles de plaisir.Une grosse femme brune stylée flanquée d’un grand type barbu d’une cinquantaine d’années qu’elle tient en laisse se détache des sous-bois et annonce d’une voix forte :-Voilà Maxence, mon mari. C’est un pédé qui ne s’assume pas. J’ai besoin de quelques hommes bien montés pour le défoncer sans pitié. Il va se défendre alors ne le ménagez pas.Rapidement, une demi-douzaine d’ombres s’avance, encerclant le couple. L’homme tente effectivement de se débattre mais il est rapidement projeté au sol. Une partie de ses assaillants le tient tandis que les autres arrachent ses vêtements brutalement. Lorsqu’il est nu, ses agresseurs l’exhibent, écartant ses cuisses, et je peux voir sa grosse bite tendue surplombant une lourde paire de couilles velues. L’homme crie quand ses agresseurs frappent ses parties cruellement et ouvrent ses fesses pour forcer leurs doigts dans son anus. Un nombre croissant d’hommes se dirige vers le théâtre du vi0l. Toujours à l’écart, la femme invective les bourreaux de son époux :-Allez-y ! Fouettez cette pute ! Enculez-la !Une véritable frénésie s’empare des participants qui attachent les mains de Maxence dans son dos avant d’abattre leurs ceintures partout sur son corps. L’homme hurle de douleur et se tord sur canlı bahis le sol pour échapper à ses tortionnaires. Un homme chauve et massif au sexe énorme déjà sorti s’impose au groupe : il retourne le supplicié sur le dos et serre à se rompre une cordelette à la base de ses testicules, emprisonnant verge et couilles. Immédiatement, la grosse bite prend une teinte bistre et double de volume. Le chauve relève les jambes de sa victime et pose ses mollets sur ses épaules puis pointe son gland sur l’anus du barbu et s’enfonce sans aucune préparation dans son rectum. Le soumis hurle à mesure que l’autre force de tout son poids. C’est le déclenchement de l’hallali. Immédiatement, un autre homme s’agenouille devant le barbu et lui enfonce d’autorité sa queue molle dans la bouche. Un autre lui tord cruellement la pointe des seins. Un troisième branle avec une vi0lence extrême la bite ligotée prête à éclater.Hystériquement, la grosse brune continue à les encourager en se caressant.Lorsque le chauve se vide enfin dans son cul, un autre prend immédiatement sa place pour ramoner Maxence avec acharnement. Avant de s’écarter, le chauve force sa victime à nettoyer sa queue maculée de foutre puis lui urine dans la gorge. Deux types frappent les parties de Maxence avec des orties et des ronces, déclenchant une nouvelle série de cris vite réprimés pas un nouveau sexe qui s’enfonce dans sa bouche. Toujours à l’écart, j’ai sorti ma queue et je me branle doucement. Je sens une présence derrière moi. Je vais pour me retourner mais la voix murmure d’un ton qui n’admet pas de protestation :-Reste concentré sur le show et appuie toi contre l’arbre, je vais t’apprendre à faire le voyeur.Je m’exécute docilement tout en regardant le barbu, toujours à terre, qui accueille un énième vi0leur entre ses reins en gémissant. L’homme derrière moi détache ma ceinture et fait descendre mon pantalon sur mes jambes. Je me cambre. Il déchire mon slip au niveau des fesses et frappe du plat de la main entre mes cuisses pour que j’écarte les jambes. Pendant plusieurs secondes, il se frotte contre moi, faisant glisser une grosse bite dure entre mes fesses.-Tu aimes ?-Oui !Il me tâte l’anus.-Tu mouilles ou tu t’es lubrifié ?-Les deux…Il enfonce deux doigts direct. -Tu es déjà bien baptisé visiblement, ma salope. Tu veux que je t’ouvre un peu ou je force ?Comme seule réponse, j’écarte mes fesses à deux mains.-A tes ordres, ricane-t-il.Il guide sa bite entre mes fesses et je pousse pour faciliter bahis siteleri l’introduction. Son gland s’écrase sur mes muscles anaux et je gémis à mesure que la pression s’accentue. Mon trou résiste mais il s’acharne jusqu’à ce que son sexe s’enfonce de moitié d’un seul coup brutal, m’arrachant un cri de douleur. L’homme ricane de plus belle en voyant que je me cambre encore plus. Mon cri a attiré un type d’une soixantaine d’année. Il s’approche et s’agenouille face à moi puis se met à me palper les testicules. Celui qui m’encule agrippe mes hanches et se met à me limer. Je sens son pieu de chair glisser de plus en plus profondément. Quand ses couilles touchent mes fesses, mes reins sont en feux et je souffle comme une forge, dents serrées et les yeux fermés. C’est tout juste si je sens la main du vieux qui s’active sur ma queue. Mon enculeur ressort intégralement son membre et le remplace par ses deux pouces qu’il écarte et fait tourner en disant quelque chose que je ne comprends pas. Devant, le vieux lui répond. Il sent que je vais juter et il serre la base de mes couilles pour que je n’éjacule pas. Mon enculeur remet sa bite et prend son rythme de croisière. Je pousse des râles à chacun de ses coups de reins, mes sphincters enfin matés, et je repose les yeux sur la clairière.La punition de Maxence ne s’est pas arrangée. Il est suspendu par les poignets à une branche haute. Une corde attachée sous chaque genoux maintient ses jambes écartées. Un homme lui fait face tandis qu’un autre est dans son dos et les deux ont leur sexe profondément enfoncé dans son cul en même temps. Le conduit anal est complètement dilaté sous la pression des deux queues qui s’y enfoncent sans douceur. A chaque nouveau coup de rein, le barbu pousse des cris de souffrance. L’épouse de Maxence, toujours présente, se masturbe à travers sa robe en regardant son mari torturé. A peine les deux hommes ont-ils jouis dans l’anus du soumis que deux autres s’avancent pour les remplacer. Ils se positionnent en insultant leur victime et pénètrent de concert ses fesses gluantes.Mon propre cul est maintenant complètement ouvert et l’homme derrière moi glisse sans effort dans mes entrailles. J’ai déjà éjaculé trois fois sous la main experte du vieux mais malgré tout mon manche est à toujours dur comme une barre de fer et il continue à me traire en pressant mes couilles avec un savoir-faire évident.-Ça t’excite de voir ce gros porc se faire éclater , souffle mon enculeur à mon oreille en bahis şirketleri faisant référence à Maxence que ses vi0leurs fistent à coups de poings rageurs. Comme seule réaction, je donne un coup de rein pour qu’il s’enfonce bien à fond.-Mmmm oui, déchire-toi, grogne-t-il.Je me défonce une douzaine de fois et à sa respiration, je sens qu’il va bientôt jouir. Il ressort sa verge de mon trou.-Retourne toi, dit-il d’une voix rauque.J’obéis et m’agenouille face à lui. C’est le chauve qui a défoncé Maxence en premier. Il empoigne brutalement mes cheveux d’une main ferme et se masturbe rapidement de l’autre. Il laisse échapper un cri lorsque le premier jet de sperme frappe ma figure au niveau de la pommette droite.-Sale puuuute, souffle-t-il en continuant à branler sa grosse bite turgescente.Je reste immobile à mesure que le jus crémeux s’écrase sur ma face et mes cheveux. Les traces glaireuses se succèdent et s’agglutinent en paquets gras et épais de mon front à mon menton jusqu’à ce que sa verge s’amollisse. Comme il ne relâche pas mes cheveux, je sais ce qui va suivre quand il pointe sa bite vers ma bouche et j’ouvre la bouche juste quand le jet d’urine explose dans ma gorge. J’avale sa pisse odorante en me branlant. Comme le jet se tarit, il s’approche. Je suce sa queue et déglutit à mesure qu’il termine de vider sa vessie, éjaculant une fois de plus frénétiquement. Il me regarde avec une lueur de dégout dans le regard et me plante là sans un mot. Je ne sais pas si je suis déçu ou vexé. Le vieux qui me branlait a disparu comme par enchantement. J’essuie le mélange de sperme et d’urine qui dégouline sur mon visage, gêné par l’odeur à mesure que mon excitation retombe. Je regarde au centre de la clairière et m’aperçois que Maxence et ses « amis » ont eux aussi disparus. Je me relève péniblement et remonte mon pantalon sur mon slip déchiré. Plusieurs ombres m’invitent à les rejoindre alors que je reprends le chemin du parking mais je les ignore.Il n’y a plus que quelques rares voitures garées. Comme je me dirige vers la mienne, un appel de phare attire mon attention. Après avoir hésité, je rejoins le gros 4X4 Mercedes à l’origine du signal. C’est le vieux qui me branlait. Je vais pour protester, lui dire que je suis sale et fatigué, et ça doit se voir car il me dit :-J’imagine que vous avez envie de rentrer mais je souhaiterai échanger avec vous. Suivez-moi en voiture, j’habite à 15mn. -Vous ne pouvez pas me dire ce que vous voulez ici ?-Je préfère vous le montrer. Je pense que ça vaut le coup que vous perdiez une demi-heure de votre temps vu ce que vous aimez. -Vraiment ? Et qu’est-ce que j’aime ?-Qu’on vous traite comme une putain et qu’on vous fasse mal.-Ok, je vous suis.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Yorum yapın